Les propositions technique pour baisser les coûts en F1

f1-2596990-jpg_2235830

Le groupe stratégique mis en place en partie par Bernie Ecclesstone en passe de voter de nouvelles directions techniques pour les trois années à venir, et j’oserais dire « Bienvenue à nouveau aux châssis clients  » enfin presque…

Cela n’est pas nouveau, la formule 1 est dispendieuse et n’arrive plus à garder les écuries modestes plus que quelques années, c’est dans cet objectif, et dans celui de la maîtrise des coûts pour les écuries que le Strategic Group F1 est sur le point de « révolutionner la F1« .

Les motifs économiques de ces mesures me laissent perplexe et à mon sens font reculer la F1 de deux décennie au minimum, peut être suis je le seul à remarquer que les économies ne sont pas fait au bon endroit dans l’industrie de pointe qu’est la F1…

Économie de peau de chagrin, ou efforts collectifs afin de paraître concernés par l’avenir de la catégorie reine?

Reprenons point par point les propositions techniques :

2015 :

Bannissement des couvertures chauffantes pour les pneus : La FIA ne se préoccupe plus de la sécurité?, ou préfère tout simplement que ce soit les pilotes qui s’occupent eux même de leur intégrité physique?. Pour la sécurité, j’y vois une grande objection, le fait de chauffer les pneus grâce aux couvertures chauffantes, permet que la gomme soit plus tendre et adhérente dès les premiers tours de roues (performances et sécurité) et permet surtout de maintenir le pneu a sa pression exacte de gonflage. En effet bannir les couvertures chauffantes dès 2015 va obliger les pilotes à démarrer avec des pneus sous gonflés, sachant qu’un pneu de F1 à une pression moyenne de fonctionnement de 1.2bars, ce nouveau point technique équivaudrait à dire que le pilote démarrera avec des pneus à 0.8 bars environ (pneu très flexible, gomme qui peut s’arracher), jusqu’à ce que l’air (plutôt l’Azote) se dilate dans le pneu pour atteindre la pression normale d’utilisation…
Pirelli pour sa part étudie encore la faisabilité du concept, la firme Italienne a déjà tiré la sonnette d’alarme en affirmant que 2015 était bien tôt pour optimiser un tel challenge, ou la conception du pneumatique va se voir bouleversée à 100%. Il va falloir revoir toute la structure du pneu afin qu’il puisse résister à un roulage « à plat ». rappelez vous chers amis de 2013, ne des causes d’éclatement des pneus (Silverstone)était le sous-gonflage .
Quant à l’économie budgétaire, car c’est l’argument brandit par le Stratégic Group, Ces coûts de développement va se traduire par une hausse du montant de l’allocation de pneu par équipe, cela est une certitude, je vois mal un centre de profit comme Pirelli dire aux équipes, « laissez tomber, c’est pour nous…. » les motoristes ne l’ont pas fait alors imaginez vous pour le manufacturier pneumatique. Et que dire pour le coût d’achat et d’exploitation des couvertures chauffantes et de leurs ordinateur de gestion, une paille dans l’univers de la F1, je ne pense pas que ça dépasse le 1% du budget course d’une écurie sur l’année.

Simplification et harmonisation du système de carburant : Même réservoir, système de contrôle identique (on y est déjà avec le débitmètre Gill Sensors), même pompes de gavage. Encore une économie que quelques milliers de dollars dans l’univers de la F1, une poussière.

Simplification des écopes de freins :Encore, un élément sécuritaire qui me laisse dubitatif sur le voie choisie, en effet l’écope de frein est l’élément par lequel les freins refroidissent, évidement, ils vont conserver leurs efficacité et perdre leurs artifices aérodynamique, mais en voilà encore qu’une petite économie.

Simplification de l’aileron avant : Après l’avoir raccourcis de 150mm, voilà que l’on propose de le simplifier, de quel type de simplification?, du type « Planche »? au début des années 1990? une simple planche inclinée avec deux montants triangulaires verticaux aux extrémités?. Les teams ont pour habitude de changer à chaque grand prix leurs ailerons avant, afin qu’il soit le plus adapté en terme d’appui par rapport au tracé, certaines équipes apportent même des ailerons avant « Spec Pluie » . oui là il y a une grande économie à réaliser mais une grosse perte aérodynamique et sécuritaire, eh oui, l’aérodynamique est aussi la sécurité du pilote, le comportement sain d’une voiture peut en effet qu’améliorer la sécurité lors des GP, enfin ce n’est que mon avis….

Harmoniser les durées de vie des boites de vitesse à celles des moteurs : En voilà une bonne idée et j’oserais dire, enfin!, mais pas d’économie à tirer par là.

Restriction des couvre-feu : Moins de personnel travaillant sur l’auto en soirée, voir la nuit, pour remplacer un power-unit par exemple, why not, peut être moins de voiture au départ à chaque courses aussi. Mais avec l’amélioration de la fiabilité mécanique, cette mesure va de soit. cela deviendra vraiment tendu en cas de crash de l’auto, après si c’est simplement une sanction que l’équipe craint en cas de rompre un couvre feu, à l’équilibre du jeu qui en vaut la chandelle, quizz, rien ne changera.

Interdiction de la suspension FRIC (Front and rear Inter Connected) : Toutes les équipes ne possèdent pas ce montage de suspension, Force India vient de s’y coller il y a une quinzaine. Aucune objection de ce côté là, peut être cela aidera à lisser les performances.

2016 :

Structure absorption de choc standard à l’avant :  Toutes les monoplaces auront le même avant, toutes devront arborer cette même structure, en 2015 cela n’est pas cité par le Strategic Group, mais il est prévu que certains nez seront interdit par la FIA, et que le règlement technique sera modifié afin de laisser moins de largesse dans les design pour les écuries afin de revenir aux vraies demandes de la FIA, qu’en cas de choc, la F1 qui percute ne soit pas envoyée vers le haut ou sous la voiture percutée.

Structure absorption de choc standard à l’arrière : C’est déjà le cas, reste à voir jusqu’où s’étend cette réforme, mais actuellement la crash box est identique pour chaque monoplace, pour la situer c’est simple, c’est le profil de section rectangulaire à l’arrière ou est monté le feux rouge clignotant.

Transmission finale standard : Je ne sais pas encore si cela concerne toute la boite de vitesse ou simplement le différentiel hydraulique, mais toutes les F1, embarqueront cette même mécanique, un prestataire sera choisi parmi les candidats pour fournir cette élément contre quelques millions de dollars à toute les équipes.

Crémaillère de direction standard : La même et unique direction pour tous, une crémaillère fournie par un prestataire X, qui aura remporté l’appel d’offre de la FIA.

2017 :

Je ne vais pas scinder les deux éléments proposés à la réforme, car à mon avis tout cela est lié :

Pneus de 18 pouces et suspension active standard :  Après des années de tergiversation, enfin on parle du pneu de 18 pouces équipant les futures monoplace de la catégorie reine, des pneus donc dit « taille basse ». contrairement à leurs « cousins » actuels en F1 de type « Ballon », les futurs pneus de 18 pouces subiront des pressions de gonflage plus élevé et de part même de leurs structures offrent moins d’effet de suspension. Le pneu actuel, non seulement d’être l’élément qui permet de passer la puissance du power-unit au sol et de permettre de tourner est un élément de suspension pour les F1, il absorbe à lui seul les petites irrégularité de la piste et permet de réduire les débattement de suspension, vu qu’il supporte les effets de compression et détente. le futur pneu n’aura plus ces qualités, et cette flexibilité, alors afin de ne pas élargir les monoplaces à l’avant pour y placer des éléments de suspension offrant un peu plus de débattement, la suspension active à « vérin » fera son retour sous une forme standardisé fournie par un prestataire unique. Ces amortisseurs à vérins ne prennent pas plus de place que les actuels à ressort et hydraulique, en effet pour la correction de débattement par exemple c’est une tige de vérin qui sort de l’amortisseur pour le correctif.

 

Synthèse :  Les écuries vont se transformer en concurrent et prestataire en fourniture de technologies standard, comme le fait actuellement Ferrari ou Mercedes pour les unités de puissance? Nous allons peut être revoir Williams fournir une suspension active à tout le plateau, par exemple. Les économie seront bien réelles?, j’en doute vraiment, l’élaboration de ces technologie et leurs coûts liés en terme de R&D et essais sera une contrainte financière appliquée à toutes les écuries du paddock, même les plus désargentée. Actuellement une team comme Marussia pouvait se permettre de choisir de ne pas monter tel ou tel technologie sur sa voiture, comme la suspension FRIC par exemple, plus tard elle se verra contrainte de monter ces mécaniques. Nous retournons doucement mais surement au voeux le plus cher de Bernie Ecclestone,, soit des constructeurs et des écuries clientes. L’arrivé de Haas laissait envisager d’une ère de la F1 ou l’on peu acheter sa monoplace en Kit, car tous les éléments vont sur une voie de standardisation, peut être même bientôt achèteront ils leurs F1 dans des concessions High Tech.
Le principal bénéfice de toutes ces réformes peut être le spectacle, le lissage de performance des monoplaces à voir…

 

Publicités
Cet article, publié dans Analyse, Réglementation Technique 2014, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.