Danger : la réforme des nez des F1 2014 est urgente

ct05-crash

Ce cher Adrian Newey a raison, les monoplaces de Formule1 sont très dangereuses avec leurs nez abaissés à 185mm et leurs museaux plongeant.

Pour ma part, sans impatience, j’attendais le premier crash venant de l’arrière avec ces nouveaux designs avant des bolides du championnat du monde de F1 2014, car il apparaissait une évidence, sans même à avoir à lire les propos tenus à Jerez par le directeur technique de Red Bull Racing, Adrian Newey que les nouveaux « NEZ » des F1 2014 étaient plus bas que la  » crash structure » arrière de ces mêmes monoplaces.

Voir structure à absorbtion de choc arrière (flèche rouge) :

rear williams fw36-1

Cet appendice est constitué de matériaux composites, essentiellement du carbone en structure alvéolaire capable d’absorber l’énergie d’un choc de 40KN soit 4080Kg.

Détail de la structure :

crash structure détail

Pour la sécurité, une masse d’absorption de choc résistant à un choc de 4 tonnes est bien pensé, cumulée à la structure avant de la voiture qui possède aussi une crash structure, les forces lors d’un accident sont absorbées par les deux parties s’entrechoquant, tout va pour le mieux, sur le papier, la sécurité est là. Sauf que :

Lorsque l’on conçoit une crash structure arrière à environ 350mm du sol et que l’on impose un nez de museau lui à 185mm du sol, un problème se pose, le nez passera sous la crash structure arrière de la voiture percutée. De plus si l’on impose en plus un museau plongeant, on réunit à présent tout les ingrédients, pour qu’un pilote finisse avec la crash structure arrière de la voiture qu’il vient de percuter droit dans la visière du casque, car la voiture percutée va être soulevée par effet de levier et glisser sur le museau de la voiture qui la percute.

Loin d’être un alarmiste, je pense à la sécurité des pilotes, et les images de dimanche à Melbourne sont pour le moins éloquentes :

crash melbourne 2014

Pour savoir à quelle distance était la crash structure arrière de la voiture de Massa de la visière de Kobayashi, regardons la photo ci-dessous :

ct05-crash-1

Je vous laisse observer l’entourage rouge, qui est la position où la crash structure arrière de la voiture de massa s’est encastré dans la carrosserie en carbone de la voiture du Japonais en panne de frein arrière « brake by wire« .

nous remarquons que la structure sensée absorber l’energie en cas de crash (structure noire) est quasi intacte sur la voiture du Japonais

Nous sommes passés à 70 cm environ d’un drame…

Je n’ose pas imaginer le scénario ou la voiture précèdent la Caterham se met en consommation d’essence réduite via son ECU en ligne droite (le feu arrière rouge se met à clignoter) et la Caterham arrivant à fond avec le DRS ouvert…

Publicités
Cet article, publié dans Analyse, Caterham, Williams, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.